Félix-Antoine Tremblay

Félix-Antoine Tremblay est un passionné d’aventure et de cyclisme. De 2016 à 2018, il passe l’équivalent d’un an sur la route tout en travaillant à la rédaction d’un mémoire sur les aménagements cyclables nord-américains, dans le cadre de sa maîtrise en ingénierie civile. Il parcourt alors environ 40 000 km sur sa monture.

C’est au début de son adolescence que Félix-Antoine découvre le cyclocamping, à un camp de vacances de la région de Portneuf auquel il retourne chaque été. Désormais trop âgé pour ce camp, il entreprend à 19 ans un premier voyage entre Vancouver et Calgary, avec deux autres cyclistes. Une chute à haute vitesse met cependant rapidement fin au projet alors qu’il subit un traumatisme craniocérébral sévère.

Qu’à cela ne tienne, il reprend la route depuis Vancouver l’année suivante et complète le parcours sans incident. Il répète l’expérience les trois étés subséquents en visitant notamment le Colorado, où il effectue entre autres l’ascension de la route Trail Ridge (3 713 m) et du mont Evans (4 350 m), respectivement les plus hautes routes pavées continue et discontinue en Amérique du Nord.

Félix-Antoine s’intéresse alors aux grandes routes du Nord américain, nommément les routes Dalton, Dempster, transtaïga et translabradorienne. Il entreprend en 2016 sa première traversée du Canada qu’il complète en parcourant cette dernière, laquelle relie Blanc-Sablon et Baie-Comeau, en passant par Labrador City. Il termine la saison en poursuivant son chemin jusqu’à Kegaska, au bout de la route 138, à seulement 300 kilomètres de Blanc-Sablon, à vol d’oiseau.

Par la route, c’est pourtant 2 350 km qu’il vient de parcourir. Dès lors, il s’intéresse à cette route incomplète qui borde le golfe du Saint-Laurent, en Basse-Côte-Nord. L’hiver, le gouvernement québécois y aménage une route de glace. En attendant la construction de l’ultime tronçon de la route 138, c’est par là qu’il devra transiter pour achever cette grande boucle!

Les deux étés suivants, il poursuit ses aventures nordiques en empruntant d’abord la route transtaïga, puis les routes Dalton et Dempster, dont un nouveau segment menant à l’océan Arctique. Ce faisant, il complète deux trajets Coast to Coast to Coast : de Tuktoyaktuk (T-N-O) à St. John’s (T-NL), en passant par Victoria (C-B); ainsi que de Deadhorse (Ak) à Halifax (N-É), en passant par Prince Rupert (C-B).

Tout au long de ses aventures, il s’assure de documenter son expérience afin de démocratiser la pratique du vélo d’aventure et de rendre plus accessibles les destinations nordiques pour lesquelles il existe bien peu d’information disponible aisément. Il publie ensuite à ce sujet dans son journal étudiant, en tant que responsable des communications de la coopérative cycliste de son université. C’est d’ailleurs par cette entremise qu’il rencontre Samuel Lalande-Markon, au printemps 2018.

Après un premier été passé à Montréal, en quatre ans, Félix-Antoine porte désormais son attention sur la route Blanche, les vélos à pneus surdimensionnés et le cyclisme hivernal.

Expédition Route Blanche
Voir les expéditions
Dernières nouvelles
Suivez-moi

 
 

Infolettre
Facebook