« Aveuglante humilité
d’un chemin de neige
poignardé de doutes »

– Natasha Kanapé Fontaine

///

Sens-tu ce grondement?
Mon abdomen est un tambour
Qui vibre jusqu’à l’océan
Et la terre résonne
Au son des chants de gorge

J’ai envie de déraciner mes pieds
Tirer de toutes mes forces
Pour les déloger du sol
Briser mes tibias comme des branches
Qui cassent en hiver
Pour laisser naître des perce-neiges

J’ai envie de m’asperger
De l’eau salée dans les yeux
Pour voir les étoiles de mer
Ouvrir grandes mes mains
À en faire craquer mes jointures
Jusqu’à ce que jaillissent
Des cristaux de glace

Je rêve de jours faits d’iode et de sueur
De grands blizzards sous mon manteau
De mon sang transformé en glaciel
De mon souffle devenu le blanc des nuages

Le ciel m’avale comme les derniers rayons
D’un coucher de soleil orange
Et je trace un sillon dans l’hiver

Route blanche
Le chemin sera mon œuvre

///

Photo: Guilaume Bédard